conséquences arrêt du réseau cuivre

L’arrêt du réseau cuivre, un chantier qui a pour objectif l’achèvement des déploiements de la fibre sur le territoire national. Donner accès à tous au haut débit est certes une bonne chose mais elle n’est pas sans conséquence pour les entreprises et le grand public.

Pour remettre dans le contexte

Le déploiement du réseau très haut débit jusqu’à l’abonné en fibre optique représente un enjeu majeur de développement, tant sur le plan économique que social. Il s’agit d’une volonté de l’Etat de couvrir l’intégralité du territoire en très haut débit.

Objectif du 100% fibre partout et pour tous

L’objectif est de raccorder 100% des foyers et des entreprises au très haut débit d’ici 2022. A terme, la fibre optique est destinée à remplacer les accès xDSL (ADSL, VDSL, SDSL) supportés par les lignes en cuivre actuellement. Pour les zones où le déploiement du très haut débit ne pourra être assuré que plus tardivement, le projet prévoit une montée en débit sur le cuivre.

Déploiement de la fibre

L’ARCEP a attribué le statut de « zone fibrée » à deux territoires. Il s’agit de la première étape vers l’arrêt du cuivre pour les 23 communes de la Loire et 51 communes de l’Aisne concernées. L’attribution de cette qualification est conditionnée à la couverture de l’ensemble du territoire par un réseau à très haut débit. En somme, ce statut souligne le passage de la fibre optique en tant qu’infrastructure de référence.

Une dynamique record

Par ailleurs, les statistiques confirment un rythme élevé des déploiements et des abonnements de la fibre optique malgré la crise sanitaire. Concernant les abonnements la barre des 10 millions a été franchie au quatrième trimestre 2020. Il s’agit d’un record ! Côté déploiement, il s’agit là encore d’une croissance inégalée avec 1,9 million de lignes FTTH déployées.

impacts de l'arrêt du réseau cuivre One Opérateur

Les conséquences de l’arrêt du cuivre

Un réseau uniquement fibré

Néanmoins, ce déploiement massif apporte quelques zones d’ombre au tableau. En effet, les territoires classés « zones fibrées » passeront en exclusivité sur la fibre optique. Cela signifie que le réseau cuivre sera arrêté. Les entreprises pourront uniquement être raccordées sur une fibre voir même sur une fibre dédiée (FTTO). Ce type de lien est conseillé pour un niveau de criticité élevé. Or une FTTO représente un budget conséquent pour une TPE.

Une problématique pour les liens de secours

Dans le cas d’un lien de secours, les opérateurs peuvent mélanger les typologies d’accès Internet pour des raisons budgétaires ou autre. Il est possible de backuper une FTTO par une ADSL par exemple ou bien une SDSL par une FTTH. Dans les zones fibrées, il ne sera plus possible de réaliser ce type de lien de secours. Par exemple pour backuper une FTTO, il faudra mettre une FTTH ou une FTTO d’un autre opérateur. Le choix est par conséquent restreint.

Les répercutions du déploiement de la fibre

Afin de faciliter le déploiement de la fibre, les opérateurs utilisent les fourreaux du réseau cuivre. Au travers de cette méthode, le cuivre se retrouve sectionné. Par conséquent, les liens cuivre comme le xDSL, les lignes analogiques et numéris sont perdus.

Pour conclure, la France est en train de prendre un tournant dans les télécoms. L’arrêt du cuivre n’est pas sans conséquence pour les entreprises et le grand public. Il faut néanmoins garder à l’esprit une croissance inégalée du déploiement de la fibre optique ainsi que tous les avantages de cette technologie.

OneOperateur impacts de l'arrêt du réseau cuivre